Accueil / Gouvernance de l’internet / Forum Social Mondial (FSM) de Tunis
Forum Social Mondial (FSM) de Tunis

Appel de la coalition JNC pour un Forum Social Internet
Pour faire suite à la création de Just Net Coalition en février 2013 à New Delhi, les signataires ont décidé de lancer un appel à la création d’un Forum Social Internet, en parallèle du projet de l’ICANN d’un NetMundial Initiative… le 1% des décideurs pour décider du sort de l’internet pour l’humanité.

A ce jour, 97 responsables associatifs et membres activistes de l’internet ont signé cet appel. EUROLINC fait partie des signataires. 3 membres devraient se rendre à la réunion de Tunis (23 au 28 mars).

Pour faire suite à la création de Just Net Coalition en février 2013 à New Delhi, les signataires ont décidé de lancer un appel à la création d’un Forum Social Internet, en parallèle du projet de l’ICANN d’un NetMundial Initiative… le 1% des décideurs pour décider du sort de l’internet pour l’humanité.

A ce jour, 97 responsables associatifs et membres activistes de l’internet ont signé cet appel. EUROLINC fait partie des signataires. 3 membres devraient se rendre à la réunion de Tunis (23 au 28 mars).

Appel pour un Forum Social Internet
L’Internet appartient à tous - Occupons-le

De plus en plus, l’Internet est l’espace où nous échangeons entre amis, obtenons des informations, organisons notre travail, stockons images et textes, gérons nos comptes bancaires, regardons émissions, vidéos et films, achetons produits et services et accédons aux prestations publiques. Du fait de cette utilisation d’Internet, nous sommes désormais "connus" intimement. Désormais, la toile détient quantité d’informations transactionnelles sur les nombreux faits et gestes de nos vies connectées – et bientôt les données de tous nos appareils domestiques, de nos infrastructures ainsi que des services publics et privés. Toute cette connaissance constitue une forme de pouvoir, lequel peut être utilisé à bon ou mauvais escient. Non seulement les géants et les maîtres de l’Internet détiennent de plus en plus d’informations sur nous mais, avec l’accélération de l’automatisation du réseau et de l’accès à distance, ils ont la puissance pour atteindre n’importe qui, n’importe où, et contrôler l’ensemble des espaces physiques et activités humaines.

L’Internet est donc au cœur de notre vie quotidienne et des systèmes sociaux. Mais à l’avenir à quoi souhaitons-nous que l’Internet ressemble ? Sera-t-il un réseau décentralisé et sans intermédiaire de connexions sociales, pour la création, l’échange et le partage d’informations, publique ou privée, dans le respect de nos droits et desiderata. ? Allons-nous disposer d’ applications orientées vers l’amélioration des conditions de vie, de l’éducation et le développement pour tous ; de services qui garantissent la confidentialité de nos données ; une technologie à laquelle nos collectivités pourront faire confiance, voire les superviser ou les contrôler collectivement ? Ou, à l’inverse, sera-t-il un réseau de surveillance centralisé et contrôlé par une poignée de gouvernants et monopoles industriels imposant une vision de plus en plus « monitorée et monétisée » de nos espaces d’interaction ? Marchandiser nos informations, c’est en extraire des revenus exorbitants en vendant nos données privées sans craindre d’influencer dans ce sens toutes les politiques relatives à nos activités en ligne (et de plus en plus hors ligne) ? Quel Internet voulons-nous ?

Depuis les débuts de l’Internet, ces deux tendances s’affrontent ; avec l’augmentation de la vitesse et la puissance de calcul, l’Internet évolue plutôt vers le second scénario, avec quelques grandes sociétés transnationales qui accroissent sans cesse leur contrôle sur les services du net. Avec des structures qui disent agir pour notre bien et notre sécurité comme la National Security Agency (NSA) qui prouve que les États-Unis et ses proches alliés s’engagent dans une surveillance omniprésente et totalitaire. Las, ce contrôle des communications et données internationales est hors de contrôle à des mécanismes d’équilibre et de contrôle démocratiques et conduit à la concentration dans quelques mains de la richesse mondiale. Cet état de choses exacerbe les déséquilibres existants en matière de richesse et de pouvoir. Cela a aussi pour effet de saper les bases mêmes de toute société réellement démocratique.

Alors, que peut-on faire pour inverser cette tendance avant qu’elle ne soit irrévocablement ancrée dans l’ADN de l’Internet, et ’normalisée’ ? Dès lors, comment peuvent œuvrer la société civile et les institutions démocratiques pour la justice sociale, la démocratie, la liberté de communication, les logiciels libres ou l’Open source, la neutralité du net, ou l’ensemble des droits de l’homme ? Comment travailler en faveur de l’autonomie, l’implication ou la consultation des citoyens face aux dérives liées aux dominations actuelles ? Comment contribuer à la réalisation d’un Internet de tous et pour tous ?

Cet appel pour un Forum Social Internet vise à créer un espace global pour aborder précisément ces questions. Nous allons y discuter de l’Internet, échanger des informations sur nos efforts et les luttes en faveur de la démocratie, les droits humains et la justice sociale. Au sein de ce Forum Social Internet, nous souhaitons élaborer des programmes d’action collective.

Avec son appel visionnaire le Forum Social Internet (FSI) s’inspire du processus du Forum Social Mondial (FSM) : « Un autre monde est possible ». Nous suggérons qu’« autre Internet est possible". Rappelant la Charte du FSM, qui appelle à un autre type de mondialisation que "sous les ordres des grandes entreprises multinationales et des gouvernements et institutions internationales au seul service des intérêts de ces entreprises", nous appelons à un Internet respectueux des citoyens et de leurs droits, responsabilités et devoirs, qu’ils soient ou non connectés à la Toile.

La Charte du FSM présente la vision d’une « mondialisation dans la solidarité prévaudra comme une nouvelle étape dans l’histoire", marquée par le respect des droits de l’homme et de l’environnement, et reposant sur les systèmes et institutions démocratiques internationaux au service de la justice sociale, de l’égalité et de la souveraineté démocratique des peuples. Nous concevons l’ISF comme un parallèle avec des buts similaires, mais appliqués à la sphère de l’Internet et de sa gouvernance.

Depuis sa première édition à Porto Alegre, en 2001, le FSM a été conçu comme l’opposition des citoyens face aux élites du Forum Economique Mondial de Davos (WEF) ce même "1%" lequel a su mettre à son profit les politiques d’austérité et la mondialisation du capital, et nous impose la domination idéologique et institutionnelle du néo-libéralisme. L’un des tout derniers avatars de ces abus a pris la forme, dans l’espace des politiques publiques de la gouvernance de l’Internet d’une « NetMundial Initiative" (NMI). Cette initiative récemment lancée par le Forum Economique Mondial (WEF) est une tentative de main mise de ce 1% sur la mise en œuvre de nouvelles règles, ou le maintien d’absence de régulation de l’Internet. Cette initiative, qui détourne et récupère un événement auquel était associé de nombreuses organisations se déclarant appartenir à la société civile, est une étape cruciale dans les efforts continus du WEF et ses adhérents à étendre leur hégémonie économique et politique. Le processus du FSM apparaît comme un espace approprié et opportun pour lancer un mouvement qui rejette un Internet au service des dominants.

Au-delà des questions techniques des normes et de la gestion des noms de domaine, la gouvernance de l’Internet consiste de plus en plus à trouver des moyens appropriés pour répondre au cadre plus large de la justice sociale et économique et éviter des dérives en matière de non respect des Droits humains. La gouvernance de l’Internet doit s’appuyer sur les mêmes principes et mécanismes que ceux que nous rencontrons dans les autres aspects de nos vies démocratiques.

Le Forum Social Internet sera ouvert à tous ceux qui croient en la philosophie et les valeurs du FSM afin que l’Internet mondial évolue véritablement en faveur de l’intérêt public. Il sera soutenu par les valeurs de la démocratie, des Droits humains et de la justice sociale. Il soutiendra une politique de décision participative comme c’est par exemple le cas en matière de représentation dans le mouvement des médias communautaires. Il visera un Internet véritablement décentralisée dans son architecture et basé sur les droits pleins et entier des personnes, ainsi que le contrôle des données, des informations, des connaissances et les autres "biens communs" que l’Internet a permis à la communauté internationale des citoyens de générer et de partager.

Le Forum proposera également de lancer un processus pour le développement d’un Manifeste Internet des Citoyens, impliquant tous les groupes sociaux concernés, sur tous les continents ; les techniciens de l’Internet et acteurs des TIC pour le développement, les mouvements démocratiques et acteurs de la société civile oeuvrant pour la justice sociale.

Prochaines étapes : Un atelier de préparation se tiendra durant le FSM 2015, à Tunis, en mars, intitulé « Organiser un Forum Social Internet - Un appel à occuper l’Internet ». Le Forum Social Internet est prévu pour la fin 2015, ou au début de 2016. Des dispositions seront prises pour permettre la participation à distance.

Comment participer à l’initiative de l’ISF : Comme toute initiative populaire, toute personne motivée pour soutenir l’intérêt public est la bienvenue. Cependant, dans le souci de respecter des valeurs fondamentales, nous suivons les critères de participation suivie par le Forum social mondial que vous trouverez à https://fsm2015.org/en/criteria-par.... Toute personne étant en accord avec ces critères peut nous rejoindre en envoyant un courriel aux adresses suivantes.

Secrétariat de l’ISF : secretariat@InternetSocialForum.net

Contacts régionaux :

Europe Norbert Bollow Email : NorbertB@InternetSocialForum.net Asia/ Oceania Rishab Bailey Email : RishabB@InternetSocialForum.net Africa Alex Gakaru Email : AlexG@InternetSocialForum.net
North America Michael Gurstein Email:MichaelG@InternetSocialForum.net
Latin America/Caribbean Sally Burch Email:SallyB@InternetSocialForum.net

Liste des organisations participantes :

  • Advocates of Science and Technology for the People, Philippines
  • Agencia Latinoamericana de Información, Regional
  • All India Peoples Science Network, India
  • Alternative Informatics Association, Turkey
  • Arab NGO Network for Development, Regional
  • Bangladesh NGOs Network for Radio and Communication(BNNRC), Bangladesh
  • Association for Proper Internet Governance, Switzerland
  • Centre for Community Informatics Research, Development and Training, Canada
  • Chaos Computer Club Schweiz, Switzerland
  • CODE-IP Trust, Kenya
  • Computer Professionals Union, Philippines
  • Digital Empowerment Foundation, India
  • Foro de Comunicación para la Integración de Nuestr’América, Regional (América Latina)
  • Free Press, USA
  • Free Software Movement of India, India
  • Fundación-Redes-y-Desarrollo, República Dominicana
  • Global_Geneva, Switzerland
  • GodlyGlobal.org, Switzerland
  • Institute for Local Self-Reliance - Community Broadband Networks, USA
  • Instituto del Tercer Mundo, Uruguay
  • International Alliance on Information for All (IAIA), Global
  • IT for Change, India
  • Just Net Coalition, Global
  • Knowledge Commons, India
  • Open-Root, France
  • EUROLINC, France
  • Other News, Italy
  • P2P Foundation, Global
  • Project Allende, Ireland and Argentina
  • SLFC.in, India
  • Solidarius (Solidarity Economy Network), Italy
  • Southern Africa Telecentre Network(SATNET), Zambia
  • The Network Institute for Global Democratization, Finland
  • The New Power by Synthecracy Movement, Global
  • Transnational Institute, Global uncomputing.org, global
  • Verein grundrechte.ch, Switzerland
  • Young Internet Professionals, Africa
  • Surysur , Regional (América Latina)
  • Argentina Hub for Internet Governance, Argentina
  • Fundación para la Integración Latinoamericana (FILA), Regional (América Latina)
  • Action Aid, India
  • Media Rights Agenda, Nigeria
  • Fundación Casa del Bosque, Colombia
  • Forum for a new world governance, Argentina
  • Asia Pacific Forum on Women, Law and Development, Thailand
  • Indigenous Environmental Association of Panama, Panama
  • Revista Question, Regional (América Latina)
  • WilhelmTux-Kampagne für freie Software, Switzerland
  • "National Movement for Hope" of Mexico, Mexico
  • Noticias de América Latina y el Caribe (NODAL), Regional (América Latina)
  • 1st-Mile Institute, USA
  • Periódico Desdeabajo, Colombia
  • Studio 12 - Electronic & TV Media, Slovenia
  • Association for Culture and Education – PiNA, Slovenia
  • Institute for Electronic Participation, Slovenia
  • Digitale Gesellschaft Schweiz, Switzerland
  • Appropriate Technology Promotion Society (ATPS) India
  • Swiss Open Systems User Group /ch/open, Switzerland
  • Isis International
  • VOICE, Bangladesh
© Eurolinc 2010 | Contact