Accueil / Racine(s) ICANN & Ouvertes
Racine(s)

De l’utilisation d’internet à la technologie des réseaux, milles embûches sont à prévoir, qui peuvent transformer l’avenir radieux d’internet et rendre sa gestion un tantinet difficile.
Petits exemples...

Qu’est-ce qu’une racine, dans l’internet ?

C’est un annuaire contenant des extensions (aussi appelées « TLD », Top Level Domain), comme : de, fr, uk, com, org. Chaque nom est unique dans une racine. À chaque nom est associée une (ou plusieurs) adresses IP. Le rôle de cet annuaire est de fournir à un internaute (en général à son navigateur) une adresse IP d’un sous-annuaire contenant la suite du nom de domaine.
Exemple : finances.gouv.fr

  • a- la racine donne l’adresse IP de l’annuaire fr,
  • b- l’annuaire fr donne l’adresse IP de l’annuaire gouv,
  • c- l’annuaire gouv donne l’adresse IP de l’annuaire finances,
  • d- l’annuaire finances donne l’adresse IP du site recherché.
    La racine est la première étape dans la recherche du site final. Elle ne contient que des extensions de type TLD et les adresses IP associées.
Y a-t-il plusieurs racines dans l’internet ?

L’ICANN, monopole autoproclamé, ne connait qu’une seule racine, dont la société Verisign assure le fonctionnement, par contrat avec le Département du Commerce (DOC) étasunien. Toute modification de cette racine doit être approuvée d’abord par l’ICANN, puis par le DOC.
En réalité il existe de nombreuses racines créées par d’autres organismes, pour permettre aux internautes d’utiliser des sites dont, pour diverses raisons, les extensions n’existent pas dans la racine ICANN.

Qu’est-ce qu’une racine ouverte ?

C’est une racine indépendante de l’ICANN, donc du DOC, créée par des organismes privés, pour des utilisateurs refusés par l’ICANN, ou bien refusant les conditions imposées par l’ICANN.

Un choix par défaut

Saviez-vous que, par défaut, tous les ordinateurs Windows et Mac sont configurées avec le n°IP de l’ICANN préinstallé dans les paramètres. C’est un choix de constructeur, pas un choix technique.
Ces paramètres sont à portée de souris et tout le monde peut rééditer le « test de Jon Postel", dans son entreprise ou dans son salon. D’ailleurs, il existe un certain nombre de sites internet qui sont accessibles avec une adresse IP sans passer par la racine de l’ICANN.
L’internet est encore un système très imparfait, en constante évolution, et l’ouverture de la boîte de pandore que constituent les nouvelles extensions de l’ICANN ne pourra que favoriser l’éclosion de nouveaux prestataires. Il y a de la place pour tout le monde. L’obstacle n’est que culturel et non technique ou financier, le coût réel – toujours inconnu – de la gestion d’une racine étant estimé à quelques milliers d’euros par an.

Prospectives

Il est intéressant de relire une vision outre-atlantique sur le futur de l’internet via l’analyse de Scientific American et son article paru le 22 février 2010 : [The (good and bad) future of the Internet->

PDF - 101.5 ko
© Eurolinc 2010 | Contact